13 mai 2022 5 13 /05 /mai /2022 08:00

 

 

 

Le Cadran solaire

 

 

 

 

 

Le plus vieux cadran solaire connu est égyptien et est probablement antérieur à 800 av. J.-C.

L'utilisation du cadran solaire a duré plusieurs siècles.

 Utilisé durant l'antiquité, il fut "oublié" puis redécouvert en Occident au XIIe siècle.

 Le cadran solaire reçoit alors de nombreuses améliorations


Les spécialistes des cadrans solaires sont appelés cadraniers.

 Au moyen-age, ils parcouraient l'Europe pour répondre à la très forte demande.


Jusqu'au XVIIe siècle, on utilisait couramment les cadrans solaires

 pour remettre à l'heure les horloges et montres qui manquaient singulièrement de précision.

 

 C'est un instrument silencieux et immobile qui indique le temps solaire

par le déplacement de l'ombre d'un objet de forme variable, le gnomon ou le style,

 sur une surface, la table du cadran, associé à un ensemble de graduations tracées sur cette surface.

 La table est généralement plane mais peut aussi être concave, convexe, sphérique, cylindrique...

Le gnomon est à l'origine un élément vertical qui indique l'heure par la longueur

ou la direction de son ombre. Sur les cadrans courants l'élément porte-ombre est généralement

 un axe (ou l'arête d'un plan) incliné parallèlement à l'axe de rotation de la Terre ou axe du monde.

Il prend alors le nom de « style ». Cette inclinaison, dont l'angle dépend de la latitude du lieu,

permet de lire l'heure toute l'année directement sur un même ensemble de graduations :

 l'éventail des lignes horaires.

 

 

Cadran solaire de l'église de Saint -Georges- d'Oléron

 

Principe et Usage

Le déplacement de l'ombre au cours de la journée est lié

au déplacement apparent du soleil dans le ciel, lequel reflète la rotation de la Terre.

 Il est mesurable par les coordonnées solaires apparentes : angle horaire, hauteur ou azimut.

On aura donc des cadrans d'angle horaire, de loin les plus répandus,

des cadrans de hauteur (cadran de berger par exemple), et des cadrans d'azimut ("araignées").

L'heure indiquée par un cadran solaire est l'heure solaire

ou heure vraie du lieu où il se trouve implanté :

 autrefois cela convenait à tout le monde,

dans la mesure où les déplacements étaient lents

et où il n'y avait aucun moyen de diffuser l'heure.

 

 A notre époque cette heure diffère de l'heure légale de tous les jours, pour plusieurs raisons :

 le jour solaire n'est pas rigoureusement constant suivant les saisons,

cette variation est traduite par l'équation du temps;

 il faut de plus tenir compte de la longitude du lieu (système des fuseaux horaires)

et bien sûr désormais des changements éventuels heure d'été/heure d'hiver.

 Cependant, ces écarts peuvent être directement pris en compte sur des cadrans un peu élaborés,

 par exemple avec un style dont la forme compense l'équation du temps

ou avec des lignes horaires qui incluent les corrections :

 elles prennent alors une forme ondulée reflètant la fameuse courbe en 8

 et en plus elles sont décalées pour tenir compte de la longitude.

Un cadran solaire peut indiquer aussi les saisons avec les arcs diurnes,

 les heures écoulées depuis le lever du soleil (heures babyloniques),

celles restant à courir jusqu'au coucher (heures italiques), les heures sidérales, etc.

 

Bien sûr, un cadran solaire ne fonctionne pas quand le soleil n'est pas visible,

pendant la nuit et quand le temps est couvert.

 Très tôt presque toutes les civilisations ont développé des instruments

qui pouvaient alors prendre le relais du cadran solaire, en particulier la clepsydre, puis l'horloge.

L'organisation d'un cadran solaire, dont les formes concrètes sont innombrables, a permis,

surtout à la fin du XXe siècle, de développer tout un art du cadran par la décoration

parfois très sophistiquée de sa surface et par le travail souvent fin de l'axe.

Certains cadrans sont de véritables oeuvres d'art, sculptures ou peintures parfois monumentales,

 parfois sans aucune surface plane, en particulier les sphères armillaires.

Une devise ou un proverbe orne souvent le cadran.

 

 

 

 Elle peut être en latin : Carpe diem (Cueille le jour)

ou

Vulnerant omnes, ultima necat (Toutes les heures blessent, la dernière heure tue),

Horas non numero, nisi serenas (Je ne compte que les heures sereines);

 

 

Cadran de Saint Rémy de Provence  

en français :

 A qui sait aimer les heures sont lumineuses, Souviens toi de vivre;

ou en une autre langue :

Sevel a ra an heol ewid an oll (breton : le soleil se lève pour tout le monde),

Lou tems passo passo lou ben (provençal : le temps passe, passe le bien),

 Καλη η ωρα (grec : que l'heure soit belle).

 

 

Cadran solaire de table, copie du XVII ème siècle, réalisé en laiton massif.
Les trois plans de la sphère céleste (horizon, équateur et écliptique)
constituent l'appareil et peuvent être réglés en fonction du lieu et de la date d'utilisation. L'heure obtenue est corrigée de l'équation du temps. Réalisation contemporaine d'un artisan Suisse.m-lise

 

Partager cet article
Repost0