3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 12:01
 
 

Conseils d'ordre général

Image Hosted by ImageShack.us
En dehors des cas particuliers et au-delà de certaines restrictions, vous pouvez manger ce que vous désirez. Votre alimentation doit rester variée et équilibrée, tant sur le plan quantitatif que qualitatif.

Image Hosted by ImageShack.us
Surveillez votre poids. Sachez que l'appétit est très souvent perturbé : ces troubles varient d'une personne à l'autre et également d'une cure à l'autre : adaptez votre alimentation aux horaires des perfusions et à votre propre tolérance. Continuez à boire beaucoup pour ne pas vous déshydrater. En cas d'amaigrissement, favorisez les plats enrichis et fractionnez les prises alimentaires. Augmentez les apports caloriques en consommant davantage de beurre, crème, mayonnaise, yaourts, fromages, crèmes glacées, confiture,

Image Hosted by ImageShack.us

miel… Privilégiez les aliments riches en protéines (œufs, produits laitiers, viandes et poissons, céréales), qui apportent force et énergie tout en vous aidant à garder votre poids.
Si vous avez sauté un repas, essayez de compenser à un autre moment de la journée ou le lendemain. N'en soyez pas perturbé. Toutefois, si cet état persiste, parlez en à votre médecin qui vous prescrira, s'il le juge utile, des compléments nutritionnels.
N'oubliez pas que les aliments froids et simples sont souvent plus appréciés que les plats chauds ou en sauce.

Image Hosted by ImageShack.us
A noter : les compléments nutritionnels ne sont généralement pas entièrement remboursés par la Sécurité sociale dans le cadre d'un traitement pour le cancer (Clinutren, Cubitan…). Seul le Renutril est totalement pris en charge à ce jour.
Si, au contraire, vous avez pris du poids, comme souvent avec la chimiothérapie, tentez de retrouver votre poids normal, mais attention aux régimes. N'en prenez pas vous même l'initiative sans en parler à votre médecin. Votre corps a besoin d'une alimentation de qualité pour conserver sa résistance et assurer la lutte contre la maladie. La prise de poids est généralement consécutive au traitement et transitoire. Tout rentrera dans l'ordre à l'arrêt du traitement.

Image Hosted by ImageShack.us

hautAprès une opération chirurgicale
Hormis la phase précoce post-opératoire, seules certaines interventions nécessitent une alimentation adaptée :
après l'ablation de l'estomac : on vous recommandera de prendre des petits repas, répétés dans la journée (5 à 6 repas par jour),
après une colostomie (poche dérivant le contenu du côlon à la peau) : il n'y a pas d'aliments strictement interdits, mais il faut éviter toute constipation ou diarrhée.

Image Hosted by ImageShack.us
Dans ces cas, des conseils et précautions alimentaires vous seront communiqués en détail par l'équipe soignante.
Aliments constipants : riz, tapioca, carottes cuites, gelée de coing.
Aliments laxatifs : lait entier, pain complet, farine complète, légumes verts crus et fruits crus, épices.
Aliments donnant des gaz : légumes secs, melon, oignons, boissons gazeuses, choux, brocolis, salsifis, raisin…

Image Hosted by ImageShack.us

hautAu cours d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie
La chimiothérapie en général, et la radiothérapie de la région tête-cou provoquent très souvent des problèmes d'irritation de la bouche et de la gorge rendant difficile la déglutition et parfois même l'alimentation.
Quelques suggestions :
Aliments à éviter
Aliments acides : citron, pamplemousse, orange, tomates cornichons…
Aliments secs : Pain, gâteaux, viandes, poulet…
Aliments croquants : céréales, chips, fruits et légumes crus, riz nature…
Boissons : bière, vin, alcool
Aliments trop chauds ou trop froids ou très épicés

Image Hosted by ImageShack.us
Aliments à conseiller
Aliments neutres : compotes de pomme, salades de fruits au sirop, poires, laitages…
Viandes hachées ou cuites dans un bouillon, flans crèmes dessert, biscuits trempés dans du lait…
Pâtes ou riz au jus, purées de légumes ou de fruits…
Eau, lait, jus de fruits non acides, sodas "éventés"
Boissons tièdes et aliments peu épicés.
Certains apprécient les petits pots pour bébés.

Image Hosted by ImageShack.us
Après la radiothérapie, il est fréquent que la bouche reste sèche, sans salive. Votre médecin vous prescrira une salive artificielle. Buvez beaucoup d'eau, par petites quantités et souvent, et rincez vous la bouche plusieurs fois par jour avec une solution d'eau bicarbonatée que vous conseillera votre médecin. Enfin, luttez contre les aphtes et les mucites en adoptant une hygiène buccale irréprochable.

Image Hosted by ImageShack.us

Nausées et vomissements : liés aux traitements de radiothérapie de la poitrine, du thorax, et de l'abdomen, ces troubles peuvent également être provoqués par la chimiothérapie. La sensibilité aux odeurs peut aussi être exacerbée et renforcer la sensation nauséeuse. Evitez alors les parfums corporels ou les parfums d'intérieur.
Privilégiez une alimentation neutre et dépourvue d'odeurs fortes, encore une fois, fractionnez vos repas. Préférez les plats pauvres en graisses, peu épicés ou peu sucrés. Les aliments tièdes ou froids peuvent également vous soulager. Mais si vous n'arrivez pas à garder les aliments que vous ingérez, vous devez demander à votre médecin de vous prescrire un traitement anti-nauséeux adapté.

Image Hosted by ImageShack.us

Diarrhées ou constipation sont également des conséquences fréquentes, soit d'une irradiation de l'abdomen, soit d'une chimiothérapie, provoquant un dérèglement des fonctions de digestion et d'absorption.
Le risque majeur de la diarrhée est la déshydratation. Vous devrez donc penser à boire environ deux litres d'eau par jour pour compenser les pertes hydriques et de potassium. Les colas dé-gazéifiés sont riches en potassium et donc vivement conseillés en cas de diarrhée.
Quelques suggestions :

Image Hosted by ImageShack.us
Aliments à éviter
Viandes grasses : porc, mouton, plats en sauce
Charcuteries
Poissons gras : saumon, maquereaux, sardines, poissons fumés
Légumes riches en fibres : haricots verts, chou, épinards
Légumineuses : lentilles pois…
Frites, chips.
Fruits secs : raisins, dattes
Fruits oléagineux : noix, amandes, cacahuètes
Produits laitiers : éviter les plus riches en graisse

Image Hosted by ImageShack.us
Aliments à conseiller
Viandes maigres : bœuf, veau, poulet sans peau, viandes et poissons grillés ou bouillis
Poissons maigres : merlu, dorade, crevettes…
Purées de légumes, carottes, courgettes…
Pâtes et riz blanc.
Fruits cuits épluchés, en salade ou compotes

Image Hosted by ImageShack.us
Privilégier les formes pauvres en matières grasses.
La constipation est souvent due à l'action des médicaments : anti-douleurs ou anti-vomissement, mais aussi aux modifications du mode d'alimentation. Là aussi l'hydratation est primordiale : eau plate ou bouillons, jus de fruits tels que le pruneau ; une boisson bien fraîche au réveil peut stimuler un transit intestinal un peu paresseux. Préférez les aliments riches en fibres cuits ou crus, les laitages, les crèmes dessert. Associez les féculents à des légumes verts.
Dans tous les cas des traitements médicamenteux peuvent être associés aux conseils

diététiques.m-lise

www.lalyse.com

Image Hosted by ImageShack.us

Partager cet article
Repost0