24 février 2018 6 24 /02 /février /2018 20:40
*** Les chakras ***

Les sept chakras majeurs sont les principales portes énergétiques traversant notre corps de part en part, le long de l’axe de la colonne vertébrale, pour relier notre corps physique et nos corps subtils, dits éthériques.

■ Le premier chakra, le chakra de la racine, est le siège du péché de la Luxure mais aussi la source de la Sexualité sacrée. Ce sont deux facettes d’une même nécessité, celle de l’ancrage. S’ancrer ou s’enraciner est l’élément central pour réussir votre expérience de vie sur Terre. Elle peut être de basse vibration par la Luxure ou de très haute vibration par la Sexualité sacrée. Dans l’interprétation littérale de la vertu de la Chasteté, ce terme en travestit l’essence. Car la Sexualité sacrée peut aussi être une pratique intérieure individuelle, qu’aborde entre autre le tantrisme.

■ Le deuxième chakra, le chakra sacré de l’abdomen, est le siège du péché de la Gourmandise mais aussi la source de la Tempérance. Ce chakra est très mal compris actuellement. Là, siège en effet votre enfant intérieur avec ses travers et ses qualités. La Gourmandise n’a rien à voir avec l’alimentation mais relève des démesures de l’égoïsme, de l’égocentrisme, de l’appel à soi du regard des autres, de la satisfaction de ses besoins avant tout, des désirs à assouvir, de la soumission aux stimuli. La Tempérance est la capacité de l’être à triompher de son moi inférieur. Ce sont deux facettes que tout enfant incarné sur Terre expérimente ; la Gourmandise à en exaspérer ses parents, la Tempérance à les en subjuguer (absence de rancune, amour sincère, pardon, partage, joie spontanée). Guérir l’enfant intérieur, c’est voir les blessures ressentis dans la non-satisfaction de sa Gourmandise. Retrouver son enfant intérieur, c’est puiser dans sa vertu de Tempérance, ne pas rester bloquer dans la Passion du deuxième chakra.

■ Le troisième chakra, le chakra du plexus solaire, est le siège du péché de l’Avarice mais aussi la source du Détachement. Lorsque l’être s’identifie moins à sa personnalité, à son mental et à ses possessions, il ouvre le chemin vers le cœur. Le renoncement aux valeurs telles que l’énergie Argent ou l’énergie Pouvoir, libère les liens qui l’enchaînent à son être inférieur.

■ Le quatrième chakra, le chakra du cœur, est le siège du péché de l’Orgueil mais aussi la source de l’Humilité. Il est le sas qui verrouille ou déverrouille les pouvoirs de vos trois chakras supérieurs. Un chakra du cœur fermé amène le risque d’un égo spirituel qui garde à lui les rétributions positives et négatives de ses actions et de ses pensées. La pratique de l’Humilité aide grandement à l’ouverture du cœur.

■ Le cinquième chakra, le chakra de la gorge, est le siège du péché de la Colère mais aussi la source de la Patience. S’étouffer de colère n’est pas une expression vaine. La patience est l’art, non pas d’attendre, mais d’accepter les décrets divins. C’est accepter les épreuves qui viennent à soi. Quand il y a acceptation, il n’y a plus rébellion de l’égo, il n’y a plus de colère, il n’y a plus de non-dits. Il n’y a que Patience et absence de Patience, que vous nommez le pêché de la Colère. La Patience a été détournée de son sens divin en vous faisant croire que c’est l’art de se maîtriser, de contenir ses colères, de garder en soi ce qui peut blesser autrui. Cela crée un désordre intérieur immense. Rappelle toi ta colère sourde tout autant que les non-dits qui t’avaient amené les symptômes de la langue brûlante. Cela amène des symptômes physiques dysfonctionnels telles des alarmes. Il t’a fallu apprendre à libérer ta colère en la canalisant. Il te faut ne plus en produire en cultivant la Patience.

■ Le sixième chakra, le chakra du troisième œil, est le siège du péché de l’Envie mais aussi la source de la Charité. Votre glande hypophyse est le berceau de votre imagination. Vous créez votre vie dans la direction reflétant votre état vibratoire général. La quête du bonheur est un sous-jacent de l’Envie. L’attachement à la notion de bonheur empêche de révéler la Charité. La Charité, c’est s’oublier soi-même pour l’autre et offrir des actes d’amour ultime à son endroit. La Charité sera souvent perçue comme dure puisqu’elle brise cette notion illusoire de bonheur. Celui qui pratique la Charité et celui qui la reçoit se voient offrir la possibilité de faire grandir leur être. Bien que tu ne l’aies pas compris en rédigeant La Rédemption des Centaures, cette vertu est l’un des enseignements clés que nous avons placé dans ta nouvelle.

■ Le septième chakra, le chakra coronal, est le siège du péché de la Paresse mais aussi la source du Courage. C’est l’ultime épreuve de l’être incarné dans la matière d’un monde où tout est duel. C’est la dernière étape pour retrouver sa reliance avec la vibration de l’unité avec la partie divine de chacun d’entre vous. La Paresse est la dernière arme de l’égo pour garder l’être au service de lui-même et non pas s’en remettre à son âme. Dire que la Paresse est le moins grave des péchés capitaux est en soi un piège. C’est au contraire le plus exigeant d’entre tous car il joue sur vos peurs de l’inconnu. C’est renoncer à soi pour s’en remettre à Dieu. C’est ce que tu as nommé précédemment l’appel du vide, l’épreuve de se connecter à la structure du vide. Le Courage appelle l’acte de foi ultime. Le Courage est la capacité de dépasser son petit soi pour s’en remettre à son Soi Supérieur .m-lise

Partager cet article
Repost0